Bordeaux : sport et chocolat

15 mars 2019

Courir ou manger du chocolat est un choix dicté par les récepteurs cannabinoïdes. Les pathologies qui résultent de notre mode de vie sédentaire ont pour principale cause une inactivité physique, cette dernière étant souvent associée à une prise excessive de nourriture riche en sucres et/ou en gras. A l’opposé, une activité physique excessive aux dépens de la prise de nourriture peut également s’avérer nocive, comme l’illustrent des cas d’anorexie nerveuse. Ces données rendent donc cruciale la recherche des processus neurobiologiques contrôlant les motivations respectives pour l’activité physique et la prise alimentaire.

Fruit de la collaboration entre des chercheurs de l’Inserm (Francis Chaouloff, Directeur de Recherche Inserm à Bordeaux au NeuroCentre Magendie (U1215), Equipe "Endocannabinoïdes & NeuroAdaptation") et du CNRS, une étude publiée le 07 mars 2019 dans la revue JCI Insight révèle que les récepteurs cannabinoïdes CB1 jouent un rôle primordial dans le choix entre courir et consommer une nourriture chocolatée.

Le communiqué de presse Inserm


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes