UMR 1082

Ischémie, Reperfusion et Transplantation d'Organes : Mécanismes et Innovation Technologique (IRTOMIT)

Directeur : Thierry Hauet

L’état des lieux de la transplantation rénale en France est préoccupant.
En effet, le nombre de patients en attente de greffe ne cesse d’augmenter alors que le nombre de greffes réalisées par an en France reste stable depuis quelques années.

Ce constat implique de se tourner vers des greffons dits "non optimaux".
Pour cela, de nouvelles sources de donneurs sont en cours d’évaluation et notamment des donneurs décédés après arrêt cardiaque ou encore des donneurs de plus en plus âgés présentant souvent des facteurs de co-morbidité (HTA, hypercholestérolémie, diabète...).
Ainsi, différentes techniques de conditionnement du donneur ou de l’organe sont actuellement étudiées pour augmenter la viabilité des greffons rénaux.
L’évaluation de la qualité des greffons pendant cette phase d’ischémie est aussi importante pour le devenir des greffons.

De plus, l’utilisation de molécules anti-thrombique, anti-ischémique ou anti-oxydante, pendant ou avant la conservation, devrait permettre de développer une nouvelle génération de solutions de conservation, quelque soit le type de conservation utilisé.

Enfin, la connaissance des mécanismes mis en jeu pendant la phase d’ischémie, au moment de la reperfusion ou post-transplantation, est essentielle pour le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques (pharmacologie, thérapies cellulaire ou génique).
Pour cela, des modèles cellulaires d’hypoxie re-oxygénation ont été mis en place au laboratoire.

Site internet

^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes